mercredi 12 juin 2019

Merci à tous !



Vive l'écriture !
Merci à toutes et à tous pour votre implication dans ce concours...
Nous avons des textes venant du Canada, d'Israël, du Cameroun, des DOM-TOM, de Belgique, de Suisse, d'Italie...

Malheureusement le règlement précise qu'au-delà de 150 nouvelles reçues, nous clôturons la phase de réception. C'est toujours difficile d'avoir travaillé et de voir son texte refusé au dernier moment, nous en avons conscience malgré nos efforts pour communiquer en temps réel sur la réception des textes.

Vous comprendrez que le jury va aussi donner de son temps pour lire toutes ces nouvelles... Nous avons également un engagement vis à vis de ses membres.

A très vite pour la suite !


mardi 11 juin 2019

vendredi 7 juin 2019

Le roman de notre Président Philippe Beyvin




Quand Thomas Bentley, quatorze ans, apprend que son père n’est en réalité pas son père, ses certitudes sont atomisées d’un coup, ses préoccupations d’ado reléguées au second plan. Sa mère décide de persister dans le lent pourrissement des non-dits et refuse de lui révéler l’identité de son géniteur. Thomas entreprend alors une longue enquête pour débusquer SA vérité. Au fil des années, les morceaux du puzzle s’assemblent, dessinant peu à peu la silhouette du père absent, dont les choix interrogent. La passion d’un métier, en l’occurrence celui de reporter-photographe de guerre, peut-elle justifier le renoncement à l’amour, à la paternité ? Les rencontres qui jalonneront le parcours de Thomas seront essentielles pour grandir et trouver l’apaisement.
Ce livre est tout d’abord un voyage au cœur d’une époque (années 60-70), décrite de manière tout à fait juste et réaliste, mais c’est avant tout un voyage intérieur délicat et touchant.
J’ai été touchée.
Par les personnages qui ont vite de l’épaisseur, par les dialogues simples qui ne sombrent jamais dans le pathos, par l’émotion brute et la violence inouïe de certaines situations. La construction est habile et l’intérêt du lecteur subtilement porté jusqu’au dénouement.
Touchée aussi par la profondeur du questionnement sur le métier de reporter, photographe ou pas, qui a eu un écho dans mon parcours personnel. La prise de risque, l’adrénaline qui monte, la quête du scoop justifient-elles l’abandon de joies plus ordinaires ? Y-a-t-il une bonne réponse ?
La force des images est là, celle des photographies de Grégoire, mais aussi dans celles que nous générons à la lecture. La complexité de l’humain est au cœur de ce roman, n’est-ce pas ce qui le rend passionnant ?

Marie-Line

Accès direct au catalogue de nos collections en cliquant sur l'image.




jeudi 16 mai 2019

Coup de cœur du Pôle Jeunesse





Le monde englouti, David Wiesner, Circonflexe, 2006.
Cote : A WIE (Pôle Jeunesse)

A partir de 6 ans

Un jour d’exploration sur la plage, un jeune garçon est surpris par une grosse vague qui le renverse. En reprenant ses esprits, il découvre, à ses pieds, un vieil appareil photo nommé Melville, underwater camera. Il y trouve, intacte, une pellicule qu’il décide de faire développer. Ce qu’il va découvrir sur les photos est tout simplement incroyable…
Dans cet album sans texte mais au pouvoir narratif puissant, David Wiesner nous invite à suivre la découverte sidérante de ce jeune garçon. A travers les photos développées de la pellicule, c’est tout un nouvel univers qu’il va découvrir…
Laissez-vous immerger dans cette histoire imagée, curieuse et réjouissante !

Clémence

Accès direct au catalogue de nos collections en cliquant sur l'image. 

mardi 14 mai 2019

Cannes, un autre festival...


Emanuele Scorcelletti nous fait un très beau cadeau : nous confier la photo qui sera le point de départ d’écriture pour cette 8ème édition Prix Don Quichotte. Pas celle du Festival de Cannes, mais un cliché plus intimiste qui stimule déjà votre imagination...


La médiathèque de Rueil Malmaison a eu le plaisir l’hiver dernier de mettre en valeur son travail. Cette exposition avait pour fil conducteur le cinéma. Une chance pour les Rueillois de découvrir cet artiste aux multiples facettes !

En 2002, il obtient le « World Press Photo» dans la catégorie Arts et culture. La photographie de Sharon Stone penchée en arrière sur le tapis rouge du Palais des Festivals fera le tour de la Planète.
Emanuele Scorcelletti a eu l’exclusivité des coulisses du Festival de Cannes pendant plusieurs années. Cela lui a permis d’avoir accès à des lieux mythiques comme la villa dans laquelle se déroulent les délibérations du jury. Auteur sensible, il donne une âme aux clichés « people ».
Sa créativité sans limite lui permet également d’exceller dans la mise en scène photographique, il y exprime sa fantaisie, son humanité, sa maîtrise de la lumière.

Le prix Don Quichotte va nous permettre de découvrir certaines de ses photographies plus personnelles, plus confidentielles. Des trésors moins médiatisés et nous nous en réjouissons !

Pendant toute la durée du concours, nous prendrons plaisir à savourer sa vision du monde. 

Respiration, inspiration !


jeudi 9 mai 2019

Indispensable jury !



Sans jury pas de concours...

Merci à tous ceux qui ont participé à cette aventure !
Auteurs, libraires, éditeurs, bibliothécaires, photographes, anciens lauréats... et depuis l'année dernière un lecteur ou une lectrice de la médiathèque, ont tous donné de leur temps pour lire, pour vous lire. 
Pour ce prix Don Quichotte, nous avons décidé de renouveler chaque année le jury, pour avoir des angles multiples, des avis plus ou moins experts, de générations différentes, d'auteurs de nouvelles ou pas. 
Provoquer des rencontres, solliciter des Présidentes ou Présidents venant d'horizons variés afin valoriser des textes parfois surprenants et enrichir notre vision du monde de la nouvelle. 

Les délibérations se suivent et ne se ressemblent pas !

Voici donc ceux qui nous font l'honneur de participer à cette huitième édition. 


jeudi 25 avril 2019

Philippe Beyvin, Président du jury 2019


Nous avons le plaisir d'accueillir Philippe Beyvin dans notre jury 2019, il en sera le président. 


Crédit Photo : JM Fiess

Philippe Beyvin est né en 1968. Passionné de littérature américaine, il rejoint en 2008 les Éditions Gallmeister qui débutent et y devient directeur de collection. Il est l'éditeur de Tom Robbins, Bob Shacochis, James McBride, Ayana Mathis, Phil Klay, Jennifer Haigh, parmi les auteurs qu'il a publiés. 

LES PHOTOS D'UN PÈRE est son premier roman. 

Nous aurons l'occasion de parler de ce roman et du parcours littéraire de Philippe Beyvin, lors d'une rencontre qui aura lieu le samedi 16 novembre après-midi. 

Photographe amateur, il partage son travail sur son compte Instagram :